top of page

A la découverte de la Mi-Carême Acadienne sur les belles rives du Cap-Breton!

Dernière mise à jour : 22 août 2023

Le mois de Mars s’en vient à grands pas… et savez-vous ce qu’on prépare à cette période de l’hiver dans la région acadienne de Chéticamp, Grand Étang et Saint-Joseph-du-Moine, située sur la côte ouest du splendide Cabot Trail?

Eh oui! On prépare avec grand enthousiasme la fête de la Mi-Carême!


Il s’agit d’une célébration traditionnelle carnavalesque, chaleureuse, amusante et agréablement excentrique, tout droit venue du coeur de la vibrante culture acadienne!


Pourquoi tant de folies et de dérision?

Historiquement, la Mi-Carême sert de répit au milieu du carême - une période de 40 jours de pénitence, d’abstinence et de jeûne, historiquement assez austère, dans la religion chrétienne. Les pratiquants s’interdisaient toutes sortes d’aliments pendant cette période.


Une fois le Carême passé, on fête Pâques, et on profite à nouveau des bonnes choses, mais 40 jours c’est long! D’où l'engouement pour la Mi-Carême. Photo: Le Combat de Carnaval et Carême, par Pieter Brueghel l'Ancien (peinture à huile sur panneau de bois de 1559)


Le début du Carême est marqué par le Mercredi des Cendres.

Donc, vous l’aurez sûrement deviné, à la veille du Mercredi des Cendres, la tradition veut qu’on profite une toute dernière fois de toutes les bonnes choses qu'on aime tant: c'est Mardi-Gras!


Pour se démarquer ostensiblement du Carême, la Mi-Carême ramène un esprit de carnaval et de fête. En plus de propager l'allégresse et la joie, elle vient même semer gentiment (et symboliquement) le désordre dans la rigueur imposée par le Carême.


Cet esprit joyeusement libérateur, désordonné, voire un peu fou a conservé toute sa vigueur aujourd'hui. Mais comment se fait-il qu’on aime toujours autant la Mi-Carême?


« Ce que j’aime le plus à la Mi-Carême? C’est voir les gens s’amuser » dit Diane Bourgeois, l’artiste en résidence au Centre de la Mi-Carême.

Elle a raison! La Mi-Carême c'est avant tout pour s'amuser, et amuser les autres.

C'est bien là l'essence de la Mi-Carême acadienne, et c’est tellement plus qu’une simple fête. C'est une véritable expérience culturelle, parfaitement unique en son genre - d'autant plus qu'à l'heure actuelle, on ne peut la vivre si intensément que dans quelques endroits au monde!


Toute belle occasion se doit d'être délicieuse!

À la Mi-Carême, on savoure et on se délecte de gourmandises salées, sucrées, ainsi que de plats plus traditionnels. Rien que pour ça, elle mérite qu’on s’y arrête!

De savoureux fricots acadiens au poulet préparés avec amour juste pour l’occasion, du fudge (comme en photo à gauche), du tamarin à la mélasse tiré à la main comme il y a siècles en arrière et des cookies à la mélasse (qu'on déguste avec du beurre s’il-vous-plaît!). Tous confectionnés selon la tradition acadienne locale: croyez-nous, c’est bon et tellement réconfortant!

D’autres collations diverses et variées, telles que des petits sandwichs et des bouchées salées, viennent enchanter le palais et enrichir vos souvenirs d’une merveilleuse note gustative. La cerise sur le gâteau (ou plutôt le "beulevet sur la poutine") ? Tout cela se savoure et se déguste dans une chaleureuse ambiance d’amusement, de partage, de rires et de musique!


Ahhhh... merveilleuse musique!

Hé oui! l’autre facette incontournable et attrayante de la Mi-Carême c’est de se laisser porter par les fabuleuses mélodies enjouées au violon.

Il devient assez vite évident que ces chansons et ces musiques au violon - traditionnelles acadiennes ou non - contribuent énormément à propager cet esprit joyeux et cette joie de vivre si caractéristiques de la Mi-Carême.


D’ailleurs, les plus adeptes de cette célébration acadienne vous diront qu’ils se sentent libérés des routines, des problèmes, des « il faut » et des obligations le temps de la Mi-Carême. La musique au violon acadienne possède justement aussi cette impression de légèreté et d’insouciance: elle est jouée avec allégresse, et à une vitesse plus soutenue. Parfois elle est accompagnée de percussions (cuillères musicales), ou tout simplement d’un rythme tapé du pied. De quoi induire toutes sortes de fun! Avec un style bien à elle, et une histoire locale bien à elle aussi, la musique au violon est parfaite pour accompagner l’esprit de la Mi-Carême!

Au fait, si vous êtes novice, vous voudrez sûrement découvrir la musique de Marc Boudreau, Gillian Head, Chrissy Crowley, Andrea Beaton et bien d’autres encore!


Je veux des masques pour La Mi-Carême!

Ce qui caractérise la Mi-Carême encore plus que la musique au violon et ses gourmandises acadiennes, c’est le masque!


Le masque et le déguisement invitent tous deux le mystère et l'inconnu. On retrouve ici encore la volonté de mettre un petit grain de folie dans la routine et l’ordre du quotidien, n’est-ce pas?


Photo: masques faits artisanalement dans Studio d'Art du Centre de la Mi-Carême


Mais, pourquoi le masque et le déguisement sont-ils encore si importants, même aujourd'hui ? Eh bien, parce qu'on touche au cœur, à l'essence même, de cette amusante et chaleureuse tradition!


Rappelons brièvement qu’autrefois dans cette région acadienne (et dans d'autres aussi), des groupes de jeunes hommes allaient « courir la Mi-Carême ». C'est-à-dire se rendre à certaines maisons de la communauté pour faire de petites mises en scène costumées, visant à créer autant de rires que possible, et inviter leurs hôtes - les « watcheux » comme on les appelle - à tenter de deviner leur identité.


Ces coureurs facétieux s’amusaient d’ailleurs à rendre la tâche difficile aux watcheux!

Ils changeaient leur voix, leur apparence en glissant par exemple une épaisseur sous leur costume pour paraître plus gros, se courbaient pour sembler plus petits, ou même changeaient leur manière de marcher!

Ces astuces s'utilisent encore aujourd'hui!

Photo: Une troupe de la Mi-Carême à Saint-Joseph-du-Moine (Nouvelle-Écosse) en 1930.


Les déguisements de la Mi-Carême visent avant tout à ne laisser aucun signe distinctif de sa personne visible, et tous les stratagèmes sont permis: y compris se joindre à des personnes qu’on n’a pas l’habitude de fréquenter, afin de brouiller les pistes.

En face, les watcheux ont eux aussi développé des stratégies: avec des questions dignes des meilleurs interrogatoires, ils redoublent de perspicacité, et ils font souvent preuve d’une mémoire époustouflante!


La joyeuse tradition de courir la Mi-Carême se pratique encore de nos jours: quelques semaines avant la fête, les maisons qui accueillent les coureurs et coureuses (ou encore les « courreux ») se font connaître par des annonces à la radio communautaire locale. En ce qui concerne les festivités organisées par le Centre de la Mi-Carême, on honore bien entendu tous les aspects traditionnels de la Mi-Carême, y compris les devinettes et des déguisements farfelus.

Crédit photo: Diane Bourgeois - une mi-carême se sert d'un masque aux couleurs vives pour cacher son identité (2019)


Pour les non-initiés, les déguisements peuvent au premier abord sembler étranges ou peu attrayants. Mais cela fait partie de la tradition: autrefois les «courreux » (ou mi-carêmes) fabriquaient eux-mêmes leurs masques « avec un bas de laine, une manche de chandail ou avec du carton, de l'étoffe ou de la toile. On s'habillait de la façon la plus originale possible et dans le dessein de ne pas être reconnaissable » (Chiasson, 1961).


Les mi-carêmes d’aujourd’hui sont fidèles à cette tradition lors de la préparation de leurs déguisements: leur objectif reste de mystifier leur entourage de la manière la plus divertissante et la plus inattendue possible!

Donc, ne vous fiez pas aux apparences: beaucoup de soin, de stratégie et de réflexion ont été apportés au choix des déguisements de la Mi-Carême!

Imaginez plutôt: trouvez-vous un costume original qui vous couvre des pieds à la tête pour chaque soir du festival (qui dure 1 semaine complète), avec des vêtements et accessoires qui ne trahiront pas votre identité, et qui amuseront tous ceux autour de vous!


Toujours dans cet esprit d’amusement et de dérision, les mi-carêmes porteront des masques de politiciens, de figures d’autorité, ou des déguisements de religieuses pour les tourner en dérision : eh oui! On renverse symboliquement l’ordre et l'autorité!

Crédit photo: Diane Bourgeois - des religieuses et un Quaker posent le temps d'une photo au Centre de la Mi-Carême (2019)


Durant les festivités organisées par le Centre de la Mi-Carême, on accorde toujours beaucoup de valeur aux mises en scène costumées des mi-carêmes, afin de souligner la tradition. On s’amuse ensuite à voter pour la meilleure, la plus amusante ou même la plus impressionnante.

Mais le plus important dans tout cela reste que cette région acadienne fête religieusement (excusez le jeu de mots!) la Mi-Carême depuis 1785, l’année d’arrivée des Acadiens suite à la Déportation et au Grand Dérangement du 18e siècle sur les rivages ouest du Cap-Breton comme le précise Barbara LeBlanc.

Les habitants des communautés de Saint-Joseph-Du-Moine, Grand-Étang et de Chéticamp perpétuent fièrement la fête de la Mi-Carême chaque hiver depuis plus de 200 ans! À tel point que les festivités de la Mi-Carême durent non plus une journée mais toute une semaine, du dimanche soir jusqu'au samedi soir suivant!


Autant dire qu’il faut préparer de nombreux déguisements, car les devinettes reprennent de plus belle chaque soir pour le plus grand bonheur de tous!


Depuis 1785, seuls le confinement et les mesures sanitaires de 2020, 2021 et 2022 liées à la pandémie ont empêché les mi-carêmes et les watcheux de se réunir. Mais là encore, des célébrations virtuelles organisées par le Centre de la Mi-Carême ont permis de partager les joies de cette tradition avec le plus grand nombre possible via les réseaux sociaux.


La Mi-Carême 2023 en revanche, sera celle des retrouvailles en personne, et du plaisir à perpétuer ensemble l’une des plus chaleureuses, des plus amusantes et des plus anciennes traditions francophones!


En effet, plusieurs historiens s’accordent à dire que les origines de la Mi-Carême remonteraient à l’époque du Moyen-Âge en Europe!


L'esprit de la Mi-Carême Acadienne est toujours aussi vive… et elle a encore de beaux jours devant elle!


Vive la Mi-Carême!!!


Connaissez vous les traditions « cousines » de la Mi-Carême acadienne?





Ooooh! Au fait, en parlant de masques de la Mi-Carême, avez-vous déjà visité notre Boutique Artisanale?


Retrouvez-y toutes sortes de masques, peints à la main ou même faits artisanalement en papier-mâché par nos artistes!






Pour en savoir plus:

Anselme Chiasson, Chéticamp, Histoire et Traditions acadiennes, Moncton, Éditions des Aboiteaux, 1961 (des extraits numériques sont consultables ici: https://sites.ustboniface.ca/francoidentitaire/acadie/texte/T0812.htm)


Vous avez aimé cet article? Partagez le sur les réseaux sociaux.

Suivez-nos nouvelles, nos aventures et niaiseries sur Facebook & Instagram!



12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page